Le Grand Orient de France

GODF

CONSTITUTION DU GRAND ORIENT DE FRANCE
(extrait)

Article premier

La Franc-Maçonnerie, institution essentiellement philanthropique, philosophique et progressive, a pour objet la recherche de la vérité, l’étude de la morale et la pratique de la solidarité.
Elle travaille à l’amélioration matérielle et morale, au perfectionnement intellectuel et social de l’Humanité.
Elle a pour principes la tolérance mutuelle, le respect des autres et de soi-même, la liberté absolue de conscience.
Considérant les conceptions métaphysiques comme étant du domaine exclusif de l’appréciation individuelle de ses membres, elle se refuse à toute affirmation dogmatique.
Elle a pour devise : Liberté, Egalité, Fraternité.

Trois siècles d’histoire

La Franc-Maçonnerie moderne est un produit du siècle des Lumières. Elle est issue de la transformation, à partir de 1645, d’une vieille société de métier en une association de rencontres et de réflexions.

La première « Grande Loge » se forme à Londres, alors capitale des idées philosophiques, en 1717.

C’est à cette époque que le pasteur James Anderson, en collaboration avec Jean Théophile Désaguliers, est chargé de codifier les pratiques traditionnelles, alors divergentes, au sein de la Grande Loge de Londres.marianne

Adoptées en 1723, les « Constitutions d’Anderson », marquées par l’égalité de principe entre les Hommes, témoignent d’une grande tolérance religieuse pour l’époque. Elevées au rang de texte fondateur de la Franc-Maçonnerie moderne par la plupart de Francs-Maçons d’Europe continentale, elles doivent cependant être replacées dans leur contexte historique et ne constituent en aucun cas une loi immuable de la Franc-Maçonnerie.

Le Grand Orient de France

Le Grand Orient de France est la plus ancienne et la plus importante Obédience maçonnique d’Europe continentale. Né en 1728 comme première « Grande Loge » française, il a pris sa forme et son nom actuel en 1773. Ses origines se confondent ainsi avec l’apparition des Loges dans notre pays.

Dans les années 1860-1865, l’action politique et sociale vient progressivement s’ajouter au travail philosophique. L’idéal maçonnique se confond alors avec l’idéal républicain.

En 1877, le Grand Orient de France supprime de sa Constitution l’obligation pour ses membres de se référer à l’existence de Dieu et à l’immortalité de l’âme, principes hérités du déisme des Lumières. Ainsi naît la Franc-Maçonnerie « adogmatique ».

Résolument laïque, considérant que l’engagement maçonnique n’est pas d’essence religieuse et que les conceptions métaphysiques relèvent exclusivement d’une appréciation personnelle de chaque individu, le Grand Orient de France laisse à ses membres une absolue liberté de conscience et de recherche. Les Loges qui en sont membres suivent une démarche humaniste équilibrée entre réflexion sur la Cité et travail initiatique.

Les Francs-Maçons du Grand Orient de France ont été parmi les principaux artisans de l’avènement, puis de l’enracinement dans notre pays, de la République, qui fait partie intégrante de l’identité française.

Aujourd’hui, le Grand Orient de France rassemble 47 014 membres inscrits dans 1 124 Loges (données GODF au 30.06.2009) reparties sur l’ensemble du territoire métropolitain mais également hors métropole, sur tous les continents. Il a aussi participé à la renaissance de la Franc-Maçonnerie dans les pays d’Europe centrale et orientale.

Un engagement humaniste

La recherche du progrès a toujours été pour les Francs-Maçons du Grand Orient de France un moteur dans leurs réflexions et dans leurs actions, au point que ce principe fasse partie intégrante de la tradition de l’Obédience. Nous sommes les héritiers d’hommes et de femmes qui tous, à leur manière, ont œuvré à l’amélioration de l’Humanité : Voltaire, La Fayette, Garibaldi, Auguste Blanqui, Victor Schœlcher, Louise Michel, Bakounine, Jean Zay, Félix Eboué, Pierre Brossolette, et tant d’autres dont nous sommes fiers de savoir qu’ils ont enrichi nos Loges de leur présence.

  1. C’est pourquoi le Grand Orient de France est un défenseur vigilant des principes contenus dans sa devise qui est aussi celle de la République : « Liberté – Egalité – Fraternité ».
  2. C’est pourquoi le Grand Orient de France est si attaché à la liberté absolue de conscience, garantie par la laïcité des institutions.
  3. C’est pourquoi le Grand Orient de France s’oppose énergiquement au racisme et aux ennemis de la démocratie.

Dans la tradition de recherche et d’émancipation que soutient le Grand Orient de France, l’initiation maçonnique doit transformer l’Homme dans toutes ses dimensions. Aujourd’hui encore, il revendique ces principes énoncés en 1738 par le Chevalier de Ramsay : « Les hommes ne sont pas distingués essentiellement par la différence des langues qu’ils parlent, des habits qu’ils portent, des pays qu’ils occupent, ni des dignités dont ils sont revêtues. Le monde entier n’est qu’une grande République… C’est pour faire revivre et répandre ces essentielles maximes prises dans la nature de l’Homme que notre société fut d’abord établie ».