Les Grands Chantiers de la Franc-Maçonnerie

chantiers

Tout au long de l’Histoire, les Franc-Maçons ont œuvré pour rendre la société plus juste et plus humaine. Quand elle n’a pas été la principale instigatrice du changement, la Franc-Maçonnerie en a été souvent le berceau ou a permis, par son soutien, que ces projets voient le jour.

C’est notamment le cas à la fin du XIX ème siècle, où le Convent devient un véritable « laboratoire législatif ». Parmi les sujets débattus : la recherche de paternité, l’alcoolisme, les accidents du travail, les retraites ouvrières, la réforme des institutions, le collectivisme. Les Francs-Maçons se prononcent pour la suppression de la peine de mort, le droit au divorce par consentement mutuel, la suppression des tribunaux militaires en temps de paix (on regrettera cependant leur relative timidité dans l’analyse de la situation coloniale ou sur la législation en faveur des femmes). Ils se prononcent également pour des mesures sociales comme l’aide aux filles-mères ou l’égalité des salaires … autant de questions débattues en Loges avant de devenir réalités législatives.

C’est ainsi que depuis près de trois siècles, les Francs-Maçons du Grand Orient de France ont travaillé sur tous les grands problèmes de société. Ils ont tracé des perspectives d’ordre social en vue d’améliorer le sort des Êtres Humains dans leur quotidien, et de permettre un meilleur fonctionnement des différentes structures de l’État.

Ils ont inscrit ces travaux dans la durée, sous l’éclairage des principes fondateurs de la Franc-Maçonnerie universelle qui place l’Homme, le respect des autres et de soi-même, la liberté absolue de conscience, et la démarche adogmatique au cœur de ses préoccupations.

Hier

27.04.1848 – Abolition de l’esclavageschoelcher
Loi présentée et défendue par le Frère Victor Schœlcher.

 

30.06.1881 – Liberté de réunion
Pour se réunir, il fallait auparavant présenter une demande, obtenir l’autorisation et la présence obligatoire d’un officier de police (Convent de 1879).

28.03.1882 – Enseignement primaire obligatoire, laïque et gratuitJulesFerry
Préparée en Loges et présentée par le Frère Jules Ferry, cette loi capitale pour la République, qui réduisait l’influence du clergé et des classes possédantes, faisait obligation pour chaque commune de posséder son école laïque.

21.03.1884 – Autorisation et légalisation des syndicats professionnels
Cette loi abrogeait celle de 1791 (texte débattu aux Convents de 1879-1881 et voté en 1882).

05.04.1884 – Organisation communaleChabanon
Loi libérale donnant une large autonomie à la commune. Le Maire est élu librement par le Conseil Municipal et n’est plus désigné par le pouvoir central, c’est-à-dire par les préfets (Convent de 1882).

27.07.1884 – Légalisation du divorce
Cette loi fut présentée et défendue par le Frère Alfred Naquet.

20.07.1886 – Développement des caisses de retraite
Convent de 1882.

02.11.1892 – Réglementation et limitation du travail des femmes et des enfantsenfant
Convent de 1890.

 

30.11.1894 – 1ère loi sur les habitations à bon marché (HBM)
Loi présentée et défendue par le Frère Paul Strauss.

09.04.1898 – Organisation des sociétés de secours mutuels
Convents de 1891 et de 1892.

01.07.1901 – Liberté d’associationronde
Sous la seule réserve de l’obligation de déclaration en préfecture, cette loi, étudiée et mise au point par les associations ouvrières, fut appuyée au parlement par l’ensemble des Francs-Maçons.

10.07.1901 – Assistance judiciaire
Cette loi permet aux indigents de se défendre en justice. Elle fut soutenue vigoureusement par les Francs-Maçons.

09.09.1905 – Séparation des églises et de l’EtatCombes
Cette loi, longtemps demandée par les Francs-Maçons, fut défendue et votée grâce à la ténacité des parlementaires de l’Ordre Maçonnique. dont Emile Combes (1835-1921) Président du Conseil (1902-1905)

03.04.1910 – Retraites ouvrières et paysannes
Cette loi, ancêtre de la sécurité sociale, fut proposée et défendue par le Frère René Viviani.

1956 à 1975 – De la création du planning familial à la légalisation de l’avortement
Débats conventuels, soutien appuyé des parlementaires Francs-Maçons et en filigrane, la pugnacité d’un homme : le Frère Pierre Simon.

09.10.1981 – Abolition de la peine de mortbadinter
Nombreux au cours de l’histoire ont été les Francs-Maçons à réclamer l’abolition de la peine de mort sans parvenir à l’obtenir. Malgré une opinion publique majoritairement favorable à son maintien, l’Assemblée Nationale approuvera le projet de loi du gouvernement Mauroy par 369 voix contre 113.

Aujourd’hui

Les Franc-Maçons du Grand Orient de France travaillent sur les sujets suivants:

Santé publique et bioéthiquelaicite-republique
Dignité de fin de vie et dépendance
L’école de la République
La défense de la Laïcité
Le développement durable